Naples et Maradona

Naples et Maradona, Naples et Toto. Le foot et le cinéma. Deux icônes intouchables auxquelles Naples a rendu hommage. L’acteur Toto, nous vous en reparlerons.
Maradona tout d’abord.

Naples et Maradona

Naples et culte de Maradona à NaplesQuand il arrive le 30 juin 1984 à Naples, Diego Armando Maradona est déjà un joueur reconnu. Il vient de Barcelone qui l’a acheté pour 8 millions de dollars et le revend deux ans après à la Società Sportiva Calcio Napoli, la SSC Napoli, pour 12 millions, somme énorme pour l’époque.

Et c’est à Naples que « il pibe d’oro » (le gamin d’or) va connaitre la gloire et deviendra un mythe, un symbole et un saint. Parce que c’est lui qui va faire de Naples, une ville qui gagne. Et, avant lui, ce n’était jamais arrivé.

La gloire de Naples et Maradona

Le 10 mai 1987, le Napoli gagne son premier Scudetto, le championnat d’Italie. Toute la ville descend dans la rue. Elle se couvre de bleu azur, couleur du maillot des joueurs. Jeunes ou vieux, riches ou pauvres, tous les napolitains ressentent une immense fierté. Le tremblement de terre qui a secoué Naples en 1980 est encore très présent dans les mémoires, la guerre des clans est une autre plaie de la ville et cette victoire, qui permet de tout oublier, est l’entrée de Maradona dans la légende.

Naples et la célébration de Maradona

Naples et MaradonaUn film, MaradoNapoli raconte cette histoire. Sorti le premier mai et projeté dans toute l’Italie pendant 10 jours, c’est plus qu’un simple reportage sur Maradona. C’est une plongée dans Naples. Des tiffosi parlent de ce footballeur génial et on devine, on comprend en les écoutant et en les regardant, un peu de cette ville multiple au passé grec, romain ou français.

Naples et MaradonaUne fresque gigantesque atteste aussi de l’importance de Maradona. Peinte par Jorit, peintre napolitain, elle le montre avec un regard sévère et sombre, et une barbe parfaitement taillée. Réalisée au bout d’une barre d’immeuble d’un quartier périphérique, San Giovanni Teducio, elle rend hommage à celui qui a fait gagner Naples :

  • deux championnats d’Italie en 1987 et 1990,
  • une coupe d’Italie en 1987
  • et une coupe UEFA en 1989.

Un palmarès inégalé qui fait que Naples a vite pardonné et oublié les frasques de Maradona et que le président du SSC Napoli, Aurelio De Laurentiis a même évoqué son retour en tant qu’entraineur.

Naples n’a pas oublié et n’oubliera jamais celui qui l’a emmené aux premières places du calcio et a contribué à changer son image.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.