casa del frutteto à Pompéi

Casa del frutteto à Pompéi

La casa del frutetto à Pompéi, vous connaissez ?

Casa del frutteto

C’est une nouvelle habitation, qui vient d’être restaurée et ouverte au public à Pompéi. Demeure d’un riche agriculteur, elle est couverte de fresques en bon état.
Je vous conseille vivement de la visiter. Et pour en savoir plus, lisez la page que nous lui avons consacrée sur naples-campanie.com > Région de Naples, la Campanie » Pompéi » Habitat de Pompéi » Casa del Frutteto à Pompéi

Pizzeria Sorbillo historique en difficulté à Naples

La pizzeria Gino Sorbillo, historique, est en difficulté à Naples. Je tenais à vous le signaler et présenter toute ma solidarité avec la famille Sorbillo, les employés et les napolitains.

Une bombe à la Pizzeria Sorbillo

© Sorbillo fils

Dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 janvier 2019, peu après minuit, une bombe a explosé à l’entrée de la pizzeria historique Sorbillo à Naples , Via dei Tribunali.

Cette bombe a en partie détruit l’historique pizzeria, la pizzeria Gino Sorbillo de la via dei Tribunali. Je connais bien cette pizzeria et celle des enfants Sorbillo, non loin.
Une bombe ? Qui ? Pourquoi ? Il est trop tôt pour le savoir mais chacun pourra comprendre.

Pizzeria Sorbillo en difficulté

© Gino Sorbillo

Gino Sorbillo (ici à gauche sur la photo), un homme admirable, ne baisse pas les bras. Il dit « Je présente mes excuses à toutes les personnes qui ont été secouées par cette dernière mauvaise nouvelle. À Naples et ses environs, il y a des gens extraordinaires et positifs qui vivent vraiment dans l’amour des autres. Je m’excuse auprès de la Naples « honnête », de la « bonne » Italie et de toutes les personnes qui vivent honnêtement parce que certains événements si forts et si frappants font baisser les bras et démoralisent la société… J’ai choisi d’être pizzaïolo parce que j’aime trop ma ville et je l’aimerai toujours. Naples honnête est toujours dans mon coeur. »

Toute ma solidarité à Gino Sorbillo

Je connais la pizzeria  Gino Sorbillo, et cette rue du centre historique de Naples, son atmosphère tranquille et vivante, ses vestiges dont certains datent de l’époque grecque, ses multiples ruelles perpendiculaires si typiques et si sûres. On est tellement loin, ici, des clichés sur Naples, tellement dans une société honnête, travailleuse, sociable. Je ne dirai pas que ce centre historique de Naples est un paradis, mais il en a certaines qualités.

Je tiens à exprimer tout mon soutien à Gino Sorbillo et sa famille. De loin, les gens sont horrifiés par des actes violents et se sentent touchés par ce qui arrive à cette pizzeria de référence à Naples. Chacun est concerné. Chacun est blessé. Et chacun a besoin que Gino Sorbillo reprenne ses activités librement.

Dès qu’elle sera ouverte, il faut s’y rendre, se faire inscrire sur la liste, attendre son tour dans la rue en effervescence tranquille et goûter à la pizza de chez Gino Sorbillo. N’hésitez pas à visiter Naples sans crainte. Je vous la recommande.

Pizzeria Gino Sorbillo
Via dei Tribunali, 32
Naples

 

L’art du piqué à Naples

L’art du piqué à Naples ? De quoi s’agit-il ?
Vous connaissez l’école napolitaine de peinture, la porcelaine de Capodimonte, les oeuvres napolitaines de Caravage, Bernini, sans vouloir remonter aux arts antiques, partout présents en Campanie.
Les plus aguerris connaissent aussi l’ancien travail artisanal du corail.
Mais, connaissez-vous l’art du piqué ?

L’art du piqué à Naples

Entre autres matières, les artistes napolitains ont travaillé l’écaille, notamment de tortue. Si vous savez que tortue se dit tartaruga en italien, vous comprendrez qu’on les appela les tartarugari.
Les plus célèbres d’entre eux furent Giuseppe et Gennaro Sarao, père et fils.
Leur art consiste à décoré avec des fils d’or un objet en écaille, parfois allié à de la nacre. Je vous passe les détails techniques que j’emprunte à la revue La tribune de l’art  : « le « clouté d’or » (ou « piqué-point ») permet d’obtenir un décor en pointillé défini par de petits trous remplis d’un fil d’or. Le « coulé » consiste à incruster ce même fil d’or dans des rainures tracées dans l’écaille. L’ « incrusté » utilise le métal (or ou argent) sous forme de petites plaques. Enfin le « brodé » réunit les trois techniques pour les pièces les plus luxueuses ».

L’art du piqué à Naples entre 1720 et 1760

C’est en effet sous le règne de Charles de Bourbon (vous vous souvenez que si l’on parle de Bourbon à Naples, il s’agit des Bourbon d’Espagne), que cet art se développa considérablement. Les tartarugari créèrent ainsi de nombreux petits objets : pots, tabatières, pommeaux de canne, etc.
Mais ils réussirent aussi à créer des pièces extrarodinaires de technicité ou de dimensions : des miroirs, des tables, des plateaux de jeux, de grands plats ou encore des carafes.
Cet art périclita ensuite et ne se trouve plus guère que dans les musées. Sauf en livre et à Paris.

Le livre Complètement piqué

Ce livre est une merveille de qualité documentaire et de reproductions photographiques.  Tous les amateurs d’art seront intéressés.

L’exposition-vente Complètement Piqué

Une vente exceptionnelle a lieu, intitulée « Complètement Piqué. Le fol art de l’écaille à la Cour de Naples »
du 12 septembre au 8 décembre 2018
Galerie J. Kugel
25, quai Anatole France, 75007 Paris.

Ouvert du lundi au samedi, de 10h30 à 19h.

Lire l’article de La Tribune de l’art

Villa des Papyrus à Herculanum et ses textes secrets

La villa des Papyrus à Herculanum  et ses textes secrets, voilà bien un titre énigmatique. Ceux qui participaient à notre séjour à Naples en 2016 en ont déjà entendu parler. En effet, cette villa, engloutie lors de l’éruption du Vésuve de 79, possédait une bibliothèque très importante. Elles comptait 1800 « livres » ! Mais les « livres » ont brûlé. Enfin, pas tout à fait.

La villa des Papyrus à Herculanum

villa des Papyrus à Herculanum et ses textes secrets
Reste de Papyrus du Musée archéologique de Naples

Durant l’antiquité romaine, on écrivait sur des rouleaux de papyrus. Des rouleaux, c’est-à-dire que le papyrus était enroulé sur lui-même, formant au final un tube qu’on déroulait à mesure de la lecture.
Ce procédé est visible sur certaines fresques, comme celles de la Villa des Mystères à Pompéi.
Mais lors de l’éruption de 79, le papyrus des rouleaux s’est calciné. Les rouleaux se sont tordus et bien sûr, ils devenaient indéroulables.
Pas sûr que tous les textes soient intéressants, d’ailleurs.
Je vous passe les différentes tentatives pour essayer de lire ces documents, notamment en découpant des fragments de rouleaux, pour en arriver à celles du XX et XXIe siècles.

La villa des Papyrus à Herculanum et ses textes secrets

Avec les progrès de la technologie, on a eu l’idée de « scanner » les rouleaux aux rayons X, ou plutôt par la technique dite PCI (Imagerie à contraste de phase pour rayons X). Vous pouvez retenir ce nom qui vous fera briller lors des dîners importants. lol
Cette méthode a permis de séparer virtuellement l’encre et le papier et donc de lire quelques lettres à l’intérieur des rouleaux, sans avoir à les déplier.
On pensait alors qu’en perfectionnant cette technique, on ne tarderait pas trop à lire le papyrus en entier.
Mais, ce n’était pas si simple, essentiellement à cause de la déformation très irrégulière des feuilles de papyrus. Et surtout que, une fois brûlé, encre et papier se transforment en carbone et sont donc difficilement distinguables.
Alors où en est-on aujourd’hui ?

La villa des Papyrus à Herculanum et ses textes secrets aujourd’hui

Aujourd’hui, on s’oriente vers une nouvelle technique. On tente d’abord de reconstituer les fibres du papyrus, virtuellement bien sûr, de les aplatir et de les disposer de façon rectiligne. Ensuite, on sépare l’encre et le papier. Et on peut ainsi lire le papyrus en entier. Enfin, on essaie.
Pour le moment, sans dérouler le rouleau de papyrus, on a réussit à lire une quinzaine de lignes continues, ce qui est déjà, avouons-le, un exploit.
Alors de quoi traite ce « livre » ?
Il s’agit de l’un des traités du philosophe épicurien Philodème de Gadara (140 av. J.-C.-40 av. J.-C.).
On imagine pouvoir lire d’autres traités de ce philosophes mais également de nombreux autres penseurs dont ne connaît les écrits que par les critiques qu’ils ont suscitées.
Ce travail est réalisé par l’équipe d’Inna Bukreeva, spécialiste des nanotechnologies au CNRNanotec de Rome.
En résumé : un peu de patience, nous allons connaître un jour prochain ce que contenait les 1800 ouvrages de la Villa des Papyrus à Herculanum. Je vous tiens au courant.
En attendant, vous pouvez lire mes pages sur Herculanum et ses autres merveilles, sur naples-campanie.com .